Optimiser la consommation de votre voiture : Écoconduite

Le prix du carburant ne cesse d’augmenter, et de ce fait, se déplacer reviens de plus en plus cher.
Pour réduire le coût de vos déplacement, nous allons voir les principes d’écoconduite. En conduisant d’une certaine façon, il vous est possible de diminuer la consommation de votre véhicule.

Je vais dans un premier temps énoncer les principes, puis faire un résumé de la bonne conduite.

Principe n°1 : Monter les rapports de boite et bas régime

Globalement, plus le rapport de boite est bas plus vous consommerez. Ceci est dû a plusieurs choses.

  • Plus le régime moteur est élevé plus il y a de frottement, ces frottements sont des pertes d’énergie, cette énergie c’est le carburant. Vous pouvez remarquer que l’hiver un moteur chauffe plus vite quand on fait monter le régime moteur, la chaleur est l’énergie perdu.
  • En 1e, votre moteur fera plus de tours qu’en 5e pour faire la même distance. A chaque tour, c’est une petite quantité de carburant qui est consommé. De plus, chaque tour use le moteur.
  • Maintenir un régime élevé demande d’appuyer plus fort sur la pédale qu’a un régime bas. Plus vous appuyez, plus il y a d’air et de carburant qui entre dans les cylindres du moteur. Vous pouvez faire un test : roulez à une vitesse constante de 50km/h en 2e ou 3e et regardez votre accélérateur. Maintenant passez la 5e ou 6e, tout en restant à 50km/h. Vous n’aurez quasiment pas besoin d’accélérer.

Nous venons de voir que roulez avec un régime bas permet de réduire la consommation de carburant. Donc pour rouler avec un régime bas, passez le rapport supérieur.

Ce principe nécessite d’appliquer le principe n°3, vitesse constante car à bas régime on a pas assez de puissance pour faire des accélération.

ATTENTION : Il ne faut pas tout le temps rouler en 5e non plus, lisez la suite.

Avantage : Réduit la consommation de carburant, réduit l’usure moteur
Inconvénient : Le moteur à moins de puissance et risque de s’encrasser.

Principe n°2 : Utiliser la puissance du moteur quand on en a besoin

Je vous l’ai dit un peu plus tôt, il ne faut pas tout le temps rouler à bas régime. Rouler à bas régime encrasse le moteur surtout quand vous réclamez de la puissance et que le moteur ne peut pas (vous appuyez plus sur la pédale et mais ça n’avance pas plus) c’est le sous-régime.
En fait vous envoyez plus de carburant dans le moteur, mais en sous-régime, le moteur ne brûle pas tout, soit perte de carburant.

Les moteurs ont une plage de régime où leur puissance est optimal. Généralement, autour de 2500trs/m pour un moteur essence, 2000trs/m pour un diesel (cf. couple max sur la fiche technique de votre voiture).

Il faut utiliser cette plage de régime quand on a besoin de puissance : départ d’un stop, pour doubler un véhicule, sur une voie d’accélération…
Par contre, quand vous avez fini, appliquer de nouveau le principe n°1.

Avantage : La voiture accélère bien, moins de carburant imbrûlé et décrasse le moteur.
Inconvénient :  Consomme plus si on a pas besoin de puissance.

Principe n°3 : Rouler à vitesse constante et anticiper

Le moment où le véhicule consomme le plus est a l’accélération. Quand vous restez à une vitesse constante il n’y plus que quelques frottements (air, moteur, pneu…) qui sont inévitable.

Si vous ralentissez, puis accélérez, puis ralentissez, puis raccélérez… Vous consommerez plus lors lors des phases d’accélérations.
Pire encore, si vous accélérez puis freinez car il y a un voiture ou un stop. Vous aurez consommé pour allez jusqu’à une vitesse puis vous freinez, en gros vous consommez du carburant pour user vos freins.

Donc roulez à la même vitesse en évitant d’accélérer fort par moment, en évitant d’accélérer si on sait qu’on va devoir freiner. Dites vous que quand vous touchez au frein, vous gâchez du carburant.

[Petite parenthèse pour ceux qui sont logique.
Vous consommer quand vous accélérez : conversion carburant-> énergie cinétique.
Quand vous freinez, vous usez les freins qui chauffent : conversion énergie cinétique->chaleur.
Donc indirectement : vous consommez en freinant.
Fin de la parenthèse]

Avantage : Use moins les disques, plaquettes de freins et pneus.
Inconvénient : Savoir anticipé.

Résumé

Technique de conduite n°1 : Départ d’un stop/feu rouge

Appuyez franchement sur l’accélérateur (pas jusqu’au plancher non plus) et passez vos premières vitesses à environ 500trs/min de plus que le régime optimal, soit 3000 pour un essence, 2500 pour un diesel (je répète consultez la fiche technique pour le régime optimal = couple max). C’est le principe n°2.

Une fois à la vitesse désiré, passez le rapport le plus haut et laissez coulez. C’est le principe n°1.
Même en ville, vous pouvez roulez à 50km/h en 5e si vous restez a vitesse constante ou bien utiliser la technique de conduite n°3, roue libre pour anticipé un ralentissement.

Technique de conduite n°2 : Doubler / Changer de vitesse (accélérer)

Cas 1 : Vous êtes en ville et appliquez le principe n°1. Maintenant, vous sortez de l’agglomération. On veut donc passer de 50km/h à 90.
Cas 2 : Vous voulez doubler un voiture (sans permis).

Vous rétrogradez de 5e en 3e pour appliquer le principe n°2. Une fois à 90km/h ou une fois qu’on a fini de doubler, on applique de nouveau le principe n°1, on passe donc la 5e.

Technique de conduite n°3 : Pulse and Glide, Poussée puis roue libre

Cette technique est très bénéfique, elle consiste à faire rouler le véhicule au point mort. En effet, au point mort la consommation est quasi nul.

Vous devez accélérer jusqu’à +10km/h de votre vitesse désirée, puis de débrayer et mettre le point mort jusqu’à ce que la vitesse soit d’environ -20km/h de la vitesse désirée.

Cette technique va à l’encontre du principe n°3.
Vous devez donc utiliser cette technique dans des descentes et faux plat descendant, vos roue libre seront beaucoup plus longue que les accélérations. NE PAS FAIRE EN MONTÉ, votre véhicule perdra très vite sa vitesse et le gain sera perdu lors de l’accélération.

ATTENTION : ne pas faire cette technique sur des routes sinueuses, rouler en roue libre change le comportement du véhicule dans les virages et peut causer des pertes de contrôle. Donc a faire en ligne droite ou avoir une bonne expérience de pilotage.

ATTENTION : Évitez d’utiliser cette technique s’il y a du monde sur la route. Elle pourrait frustrer les automobilistes se trouvant derrière vous.

Technique de conduite n°4 : Ralentir à un stop, rond point, entrée en agglo …

La on va appliquer le principe n°3, anticiper. Donc si on sait qu’il va falloir ralentir, on ne continu pas à accélérer. On peut aussi la coupler a la technique de conduite n°3 et faire un glide (roue libre) jusqu’au stop.

Exemple : On arrive en ville à 90km/h, on voit le panneau à 300m. Donc on lance le Glide on ralenti lentement à 50km/h sans freiner, juste en roue libre. Donc, on use pas les freins et on consomme moins car le régime est au ralenti. TOUT BÉNÉF !

Voila pour l’écoconduite, j’utilise ces techniques et j’en suis satisfait. Je ne dit pas que votre consommation va être divisé par 2 mais d’après mes constatations c’est jusqu’à 10% de gain voir plus, ce qui est non négligeable.
Si vous avez d’autres techniques, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour que je teste.
Un autre article va venir, il concernera l’optimisation du véhicule en lui même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>